Un album magnifique nous est arrivé il y a quelques jours. Un album qui démontre encore une fois que les mélanges de cultures sont parfois les plus beaux mariages artistiques. Quand l’union de cultures dépasse le simple fait d’aligner des instruments et qu’il devient devient une réelle connexion entre des êtres pourtant à première vue si différents, on peut assister à de la pure magie.

Le Malien Vieux Farka Touré et le fils du légendaire guitariste Ali Farka Touré, décédé il y a quelques années. Il navigue depuis quelques années dans la continuité de l’œuvre de son père, mais en suivant son chemin à lui, notamment en jouant plus souvent de la guitare sèche contrairement à l’électrique du paternel. L’Israélien Idan Raichel est une vedette dans son pays. Beau gosse avec ses dreads et son turban, on le reconnaît dans la rue. Mais à l’entendre jouer du piano aux côtés de Vieux Farka Touré, le jeune homme n’est pas sans profondeur bien au contraire!

Voici l’album au complet.

http://www.youtube.com/watch?v=ldxbjREiHlE

Cette « Tel Aviv Session » est le fruit d’un jam de deux musiciens qui ont un immense respect l’un pour l’autre, au point où la superstar s’est vu heureuse de n’être qu’un simple accompagnateur pour mieux apprendre en observant son nouvel ami, rencontré initialement par hasard dans un aéroport. Une équipe de musiciens exceptionnels du Niger, du Mali et d’Israël entourent ces deux virtuoses qui prennent un plaisir évident à jouer ensemble, créant quelque chose d’encore plus beau que de la musique, quelque chose qui ressemble à une rencontre de frères de cœur.

Le fait que l’un soit musulman et l’autre juif est presque un détail tellement leur musique est belle, unique, teintée de multiples influences qui dépassent leurs cultures respectives.

 

tourr-raichel-collective-cd

TOURÉ-RAICHEL COLLECTIVE
Tel Aviv Sessions
(Cumbancha, 2012)

-Genre: world
-Dans le même genre que : Jack Johnson vs Toumani Diabaté

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook du groupe

Par ailleurs, parlant de cultures et de musiques transcendantes, ne manquez pas le trio Constantinople, composé de deux frères d’origine iranienne Kiya Tabassian (sétar, chant) et Ziya Tabassian (percussions), installés à Montréal depuis des années, et du Québécois Pierre-Yves Martel à la viole de gambe.

Constantinople

Entourés de maîtres lors d’un magnifique concert à la salle Pierre-Mercure lors du festival Montréal en lumière en février dernier, les musiciens de Constantinople avaient charmé par leur plaisir évident à échanger avec leurs confrères, dans une élégance et une générosité de toute beauté. Le trio se produit à Québec le samedi 31 mars 2012, 20h à L’Espace Hypérion puis à Montréal le lundi 2 avril à la salle Pierre-Mercure cette fois avec le chœur Barbara Furtuna. La polyphonie corse rencontrera les musiques anciennes et persanes!

On achète ses billets ici, pour se payer un voyage unique sans quitter le Québec.
Plus d’informations ici.

 

Photos extraites des sites officiels des artistes.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.