C’est une musique particulière que propose Until The Ribbon Breaks (ou UTRB) avec ce premier album tout juste aujourd’hui, intitulé « A Lesson Unlearnt ». La voix, susurrée, de Pete Lawrie-Winfield surplombe une musique electro soul légèrement entraînante, mais aussi assez vaporeuse (comme sur la belle Orca). Si on mélangeait Alt-J et London Grammar, on arriverait sans doute à quelque chose qui ressemble à UTRB. Le duo montréalais Seoul se positionne aussi dans ce même genre.

La musique de UTRB passe de l’accessible à l’expérimental. Winfield (chant, claviers, cuivres, guitare) et ses collaborateurs James Gordon (programmation, chœurs, basse) et Elliot Wall (batterie, choeurs) utilisent des éléments obscurs, comme des rythmes très étouffés en arrière-plan, pour mieux mettre en valeur le chant, la mélodie ou certains claviers. Les compositions semblent basées sur une piste de piano, qu’on entend plus ou moins distinctement, selon les différents arrangements. Pete Lawrie-Winfield est tout un chanteur. Il peut gérer du soul sensuel (Spark) comme du funk plus allumé (A Taste of Silver) sans difficulté apparente. Une belle dose de rap vient agrémenter le tout, via des collaborations de Homeboy Sandman et Run The Jewels sur deux pièces, Perspective et Revolution Indifference. Voici Pressure.

Bien que difficilement classable Until The Ribbon Breaks se retrouverait bien entouré des opus de Rhye, Raj Ohara, RJD2, Beats for Beginners et autres Wax Tailor… et même Fink : des artistes qui sont animés d’un fort esprit soul mais qui utilisent un univers musical électro pour créer une musique nouvelle, entraînante et originale. L’enrobage final est assez pop (la sensuelle Pressure, la typée Persia) pour être accessible à tous. La grande ballade Until The Ribbon Breaks termine l’opus de façon intime et grandiose à la fois.

Leur reprise de la dynamique One Way or Another, de Blondie, prend une toute autre couleur dans leur style ambiant et aérien. Malheureursement, elle ne figure pas sur l’album. Le clip est ici.

Un album un peu court (39 minutes), mais définitivement intéressant et captivant d’un bout à l’autre!

Winfield est originaire de Cardiff, en Angleterre. Ses parents l’ont fait grandir dans un univers teinté de chanteurs soul dont Marvin Gaye, Stevie Wonder et… Elton John (!).Until The Ribbon Breaks était à la base un projet solo de Winfield, auquel se sont greffés Gordon et Wall.

Avis à ceux et celles qui aiment ce que vous avez entendu : ils joueront le 23 janvier prochain à l’Olympia de Montréal, en première partie de la sensation anglaise London Grammar. On clique ici pour des billets.

UNTIL THE RIBBON BREAKS
A Lesson Unlearnt
(Kobalt Label Services, 2015)

-Genre : electro soul
-Dans le même genre que Seoul, Rhye, Raj Ohara, Woodkid

Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers le channel YouTube du groupe

UNTIL THE RIBBON BREAKS ou le soul nouveau genre
Originalité85%
Authenticité85%
Accessibilité90%
Direction artistique90%
Qualité musicale85%
Textes85%
87%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.