Jamais en Occident n’avons-nous vu une star de la musique porter le voile. Toutes les chanteuses musulmanes dont la musique s’est rendue jusqu’à nos oreilles n’en portaient pas. Plusieurs hommes (Ched Mami, Rachid Taha, Faudel) ont percé — surtout en France —, mais rares sont les femmes qu’on a pu applaudir sur une scène occidentale.

Yuna, bien connue en Malaisie, débarque avec son nouvel album « Nocturnal » composé de chansons en anglais, plutôt pop (Rescue) dans la veine des Ayo (la très cool Falling, dont le magnifique clip est ci-dessous) et même Lorde par moments (Lights and Camera), sans l’éclair de génie de la jeune néo-zélandaise, dans une classe à part.

Certaines chansons sortent du lot, comme Lovely Intermission, qui sont sans doute tombées dans les oreilles expertes des gens chez Verve, qui l’ont signée pour ce premier album distribué partout sur la planète. Certaines chansons filent dans le style jazz groove cool, comme I Want You Back (rien à voir avec le tube de Cher Lloyd, rassurez-vous!): elles donnent le goût de taper du pied, sans nécessairement être des chansons trop pop. Des pièces pop comme Come Back ont un certain potentiel dans la catégorie pop de qualité.

Sa musique plait aux jeunes, en Malaisie, et bientôt sur la planète entière.

YUna fans

Yunalis Mat Zara’ai est née en Malaisie il y a 27 ans. Bachelière en droit, Yuna compose ses chansons depuis l’âge de 14 ans, les performant sur scène dès 19 ans, soit après avoir appris la guitare. Après quelques années de métier et un premier album lancé de façon indépendante, le label américain indie pop Fader la convainc de signer avec eux. Un second opus sort. En janvier 2012, son single Live Your Life est réalisé par Pharrell Williams (pas encore une mégavedette, à ce moment). Ça prendra la réputée étiquette Verve pour véritablement lancer Yuna partout sur la planète.

Voici une playlist de 10 chansons de Yuna, dont un petit cover sympa de Nirvana.

Ne cherchez pas d’influence de musique malaisienne dans ce 4e album international de Yuna, vous n’en trouverez pas. C’est un peu l’élément que je trouve un peu dommage. Elle aurait pu miser sur cet élément distinctif. Yuna a certainement un beau talent, mais peu d’éléments qui la distinguent du lot des chanteuses pop, même si sa musique est très bien faite. Hormis qu’elle porte le voile. Ce qui ne s’entend pas.

Yuna Nocturnal

YUNA
Nocturnal
(Verve, 2014)

-Genre : folk pop raffiné
-Dans la même veine que Lorde, Meklit Hadero, Ayo

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.