Pour célébrer ses 30 ans, la maison de disques indépendante Audiogram a lancé cette semaine un imposant album triple. Intitulé « TRENTE », cet opus met en vedette 30 artistes associés à cette étiquette québécoise qui revisitent chacun une pièce de leur répertoire. Principalement en formule acoustique -guitare sèche ou piano-, ces chansons ont été enregistrées en une seule prise au Studio Victor l’été dernier (des captations vidéo de chacune sont aussi disponibles ici).

Le premier album publié par la maison de disques a été « Nouvelles d’Europe », de Paul Piché, le 4 septembre 1984. Le fondateur d’Audiogram, Michel Bélanger, a ensuite signé Richard Séguin et Michel Rivard. Bélanger recrutera peu après deux artistes marquants des années 90, soit Jean Leloup et son frère Daniel. Une incursion dans le monde de l’humour se fera par le biais de Rock et Belles Oreilles. La nouvelle génération des années 2000 sera également bien représentée, avec notamment Loco Locass, Ariane Moffatt, Pierre Lapointe. Les récentes trouvailles d’Audiogram sont parmi les talents les plus prometteurs du Québec : Salomé Leclerc, Philémon Cimon, Hôtel Morphée, Peter Peter, etc.

La brochette d’artistes présents sur cet album triple semble ainsi retracer une bonne partie des trente dernières années de la musique au Québec. Le résultat est superbe et on peut apprécier tout le talent d’Audiogram pour recruter des auteurs-compositeurs-interprètes d’exception. Les arrangements épurés sont intéressants et nous permettent de redécouvrir (ou découvrir, dans certains cas!) d’excellentes chansons.

Les prestations semblent parfois spontanées, mais sont toujours authentiques et passionnées. Pierre Flynn met toute son âme dans son interprétation de Ma petite guerrière et Marc Déry est très inspiré sur Poisson d’avril. Comme à l’habitude, la voix d’Isabelle Boulay est touchante et juste sur Fin octobre, début novembre. Laurence Jalbert s’éclate sur Tomber, alors que le jeu de guitare de Jim Corcoran est à l’honneur sur la réflexive J’vais changer le monde. Une vulnérable Mara Tremblay nous livre, au piano, un petit bijou avec Tout nue avec toi. Jean Leloup démontre une fois de plus son talent de guitariste et nous offre une agréable Johnny go. Égal à lui-même, Zachary Richard fait une magnifique performance sur Au bord du lac Bijou.

Quelques chansons sont aussi revisitées de manière particulièrement inédite. La surexposée Libérez-nous des libéraux, de Loco Locass, fait peau neuve avec des paroles actualisées et un accompagnement de guitare acoustique. Avec bongos, clavier, guitare sèche et gazou, RBO réinterprète à leur manière Le feu sauvage de l’amour. Bran Van 3000 présente son tube Drinking In L.A. en version acoustique et décontractée. Vilain Pingouin fait  presque dans le country avec sa chanson Le train, portée par un banjo. Yves Desrosiers, à la guitare classique, et Mara Tremblay, au violon, rendent un hommage à Lhasa de Sela, disparue en 2010, en jouant la superbe De cara a la pared.

Signe de la vitalité continue d’Audiogram, deux pièces tout justes parues ou à paraître ont été repensées pour l’album. Hôtel Morphée interprète la dynamique Dernier jour, de « Rêve américain » (qui sort en même temps que « TRENTE »). Seule à la guitare électrique, Salomé Leclerc joue l’excellente Arlon, qui se retrouvera sur « 27 fois l’aurore », à paraître deux semaines plus tard. Philémon Cimon offre également une version électrique de l’énergique Au cinéma. David Giguère livre une prestation inspirée de la poétique L’atelier. Sur la très belle Take Me Home, on peut constater la beauté et la pureté de la voix de Ian Kelly. Seul au piano, Pierre Lapointe propose une saisissante relecture de Tel un seul homme.

Cet album triple est donc un coup de génie de la part de Michel Bélanger et de son équipe. Il nous rappelle en outre l’importance autant historique que contemporaine d’Audiogram. Que ses artistes aient accepté avec autant d’entrain de participer à ce projet démontre qu’Audiogram n’est pas seulement appréciée du public, mais aussi de ses musiciens, à qui la maison de disques permet de s’exprimer en musique.

TRENTE Audiogram
ARTISTES VARIÉS
TRENTE
(Audiogram, 2014)

-Genre : folk/folk-rock

Lien vers l’achat en ligne (sur Audiogram)
Lien vers la page Facebook d’Audiogram

AUDIOGRAM : 30 ans de bonne musique en une prise!
Originalité75%
Authenticité90%
Accessibilité85%
Direction artistique85%
Qualité musicale85%
Textes85%
84%Overall Score
Reader Rating: (1 Vote)
100%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.