L’art de Bernhari est unique. Personne ne fait ce genre de musique, doucement psychédélique et passionnément sentimentale (Je pense à toi) comme ce poète aux cheveux longs et à l’éternel chapeau, tout de noir vêtu. Sa soyeuse voix haut perchée évoque la pop made in France des années 70 et 80. On pense à Polnareff, Desireless et compagnie. Mais Bernhari est bel et bien installé à Montréal, entouré par la joyeuse bande à Emmanuel Ethier (guitariste et réalisateur chez Jimmy Hunt).

J’écoute pour la première fois le deuxième album de Bernhari un samedi matin nuageux, dans le train qui me fait (à regret) quitter Seattle pour rejoindre Vancouver. Il y a pire comme condition, j’en conviens. Je l’apprécie.

“Île Jesus” est un disque qui vous envahit tout en douceur. Le slow Emmène-moi, avec la charmante Stéphanie Lapointe qu’on a souvent eu l’occasion de voir sur scène avec Bernhari, est un bel exemple de chanson envoutante. Leurs voix se couchent sur un nuage de claviers alors que les deux protagonistes se chantent la pomme. Ethier, quant à lui, ramène sa guitare très Pink Floyd-ienne par moments (La nébuleuse ou dans l’intro Royalement), ce qui donne du muscle lorsqu’on en ressent le besoin.

 

Bernhari a beaucoup de prestance, et ça se sent dans sa façon de chanter. Des chansons presque pop 80 comme Laniakea (Les yeux) sonneraient comme du Indochine s’il ne livrait pas son texte avec panache et aplomb. Il y a du drame et des idées de grandeur chez Bernhari, et ça fait toute la différence.

Un album beaucoup plus soyeux que le premier, je voudrais dire “pop”, mais ce n’est pas le bon terme. Une coche moins énigmatique, une coche plus sentimental. Sûrement moins dense dans le son. Sûrement plus clair dans les propos. Un second opus différent du premier, mais cohérent dans la démarche. Si vous faites partie de ceux et celles qui étaient tombés sous son charme énigmatique en 2014, votre lune de miel n’est pas finie.

bernhari ile jesus

BERNHARI
Île Jesus
(Audiogram, 2016)

-Genre: shoegaze rock
-Dans le même esprit que Malajube, Jimmy Hunt, Indochine

Lien vers la page Bandcamp de l’artiste
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube du label

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur-en-chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.