En 2012, l’album “Pizzica Indiavolata” rescussitait littéralement le Canzoniere Grecanico Salentino, une formation de musique traditionnelle de la région italienne de Salentino (située dans le talon de la “botte”). Mauro Durante, le fils de son fondateur, Rina Durante, reprenait les rennes de ce groupe, entouré de jeunes et moins jeunes talents salentais, et transmettaient leur culture avec une passion irrésistible. Leur succès renouvelé les emmenait à tourner partout dans le monde, dont un arrêt remarqué au Festival International de Jazz de Montréal en juillet 2013 et à SXSW quelques mois auparavant.

Mauro, au violon, percussions et chant est aujourd’hui entouré d’Emanuele Licci, au bouzouki, guitare classique et chant, d’Alessia Tondo, au chant, de son épouse la danseuse Silvia Perrone, de Giulio Bianco, à l’harmonica, au zampogna (un type de cornemuse italienne) et à la flûte, de Massimiliano Morabito, à l’accordéon et Giancarlo Paglialunga, au tamburello et chant. Ensemble, ils se définissent comme « un groupe de musique traditionnelle des Pouilles consacré à la danse de la Pizzica, la tarentelle du Salento. » Ils utilisent le Griko Salentino, langue utilisée dans une enclave hellénophone du Sud italien, selon Wikipédia.

 

La suite sur disque ne déçoit pas! “Quaranta” est un nouvel album solide aux chansons coup de poing qui donnent une furieuse envie de danser comme au temps médiéval (I Love Italia), ou de se laisser transporter par des élans arabisants hypnotiques (Ninna Nanna). Dès l’ouverture de leur 18e album en carrière, les chanteurs Mauro Durante, Emanuele Licci et Giancarlo Paglialunga s’égosillent de passion sur Tienime Tata, une chanson gardée brute pour un maximum de punch.

Le passionné Giancarlo Paglialunga

Et c’est là une des belles qualités des deux derniers albums de Canzionere Grecanico Salentino: leurs arrangements sont aérés et laissent bien entendre chaque instrument, chaque timbre de voix, chaque coup sur les percussions. Par exemple, sur Taranta, ce sont une cornemuse, une flûte, un violon, une voix de femme, une voix d’homme, un tambourin qui se combinent ou qui se taisent à tour de rôle pour laisser cette grande place à la musique, à cette passion lancée sans retenue au public.

Un magnifique album d’une formation d’une richesse culturelle et artistique grandiose. Bravissimo!

canzoniere quaranta

CANZONIERE GRECANICO SALENTINO
Quaranta
(Ponderosa Music & Art, 2015)

-Genre: musique traditionnelle revampée
-Dans le même esprit que Dakhabrakha, Ivà Bittova

Écoute et achat sur Google Play
Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers la chaîne YouTube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.