Ce band portoricain (de San Juan, exactement) qui fait un espèce de punk rock déjanté en espagnol a des chances de vous plaire si vous êtes fan d’Os Mutantes, Mano Negra ou Gogol Bordello. Comme chez les trois célèbres bands susnommés, il règne une ambiance un peu bordélique, dans un esprit de collectivité, de trip de gang, plus fort que la musique prise de façon isolée.

Davila 666 souffre par contre d’un certain « lousse » au niveau musical, que ce soit dans l’exécution ou dans la qualité sonore. Leur reprise du tube des Stones psychédéliques She’s A Rainbow (devenue Borrandos el negro) griche beaucoup. Mais pas assez pour ne pas qu’on puisse apprécier les harmonies vocales, très réussies, et que l’énergie de la chanson soit contagieuse. Il reste que c’est le genre de morceau auquel on s’attend plus à entendre sortir des haut-parleurs défoncés d’une friperie punk que d’une chaîne haute-fidélité.

Il reste que l’impression générale de « Pocos Anos, Muchos Danos », le quatrième album de la formation composée de Sir Charles Davila, AJ Davila (les deux fondateurs), GiGi Davila, Johnny Otis Davila, Panda Davila et The Latin Snake est très positive. On y sent beaucoup d’énergie et d’entrain (Casi Las 3), ce qui apporte beaucoup de bonnes vibrations. Mais, attention! Les oreilles puristes vont probablement bloquer à la qualité sonore douteuse, ce qui ne s’améliore pas tout au long de l’album.

C’est par contre un excellent album à faire jouer dans vos speakers de Volksvan en plein road trip avec des copains. Ça met tout de suite un sourire sur les visages.

davila_666_-Pocos Anos Muchos Danos

DAVILA 666
Pocos Anos, Muchos Danos
(Burger Records, 2014)

-Genre: punk espagnol festif
-Dans le même esprit qu’Os Mutantes, Mano Negra ou Gogol Bordello

Lien vers l’achat en ligne (site de Burger Records)
Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers le channel YouTube du label Burger Records

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.