Le compositeur belge Guillaume Lekeu a eu une courte existence et n’est pas fréquemment joué dans les salles de concert. Les musiciens classiques ne se bousculent pas non plus pour enregistrer sa musique. Il n’en reste pas moins que ses compositions sont passionnées et mélancoliques, comme son Trio pour piano et cordes et son Quatuor pour piano et cordes. Le Trio Hochelaga a fait paraître ces deux œuvres sur disque en 2012.

Guillaume Lekeu est né en 1870 et est mort en 1894, le lendemain de son vingt-quatrième anniversaire, emporté par une fièvre typhoïde. Il a eu pour professeurs César Franck et Vincent d’Indy. Il a laissé peu d’œuvres complètes, la plupart en musique de chambre, dont une Sonate pour violon (c’est une de ses rares œuvres jouées régulièrement en concert). Cette dernière a été composée en 1892, à la demande du célèbre violoniste virtuose Eugène Ysaÿe, qui s’était lié d’amitié avec Lekeu.

Pour sa part, le Trio Hochelaga (en référence au nom iroquois de Montréal, et non au quartier!) a été fondé en 2000 par la violoniste Anne Robert, elle qui avait été premier violon à l’OSM pendant 12 ans. Autour d’elle, les violoncellistes et pianistes alternent régulièrement. L’enregistrement dont il est ici question a été fait avec le pianiste Stéphane Lemelin et le violoncelliste Paul Marleyn (l’altiste Teng Li se joint à eux sur le Quatuor). Ce trio a depuis changé deux fois, et est complété maintenant par Charles Richard-Hamelin et Chloé Dominguez. Ce disque a été enregistré au Domaine Forget. La prise de son est excellente, chaque instrument se fait bien entendre.

Le Trio pour piano et cordes est une œuvre très beethovénienne dans son intention, que Lekeu a énoncée dans une lettre à sa mère : « Il faut donc toujours être en lutte et avec la matière, et avec le souvenir des victoires passagères ». Le premier mouvement, Lent-Allegro, est à la fois grave et fougueux. Le mouvement lent, noté Très lent, est de toute beauté, très mélodique et plein d’émotion. Le jeu des instrumentistes, restreint et expressif, est parfait. Un thème sublime est exposé par le piano lors du scherzo, Très animé; l’exécution est superbe. Le finale est également rempli d’émotion, et la conclusion est une sombre méditation, que l’on sent toujours sincère.

Commandé par Ysaÿe et créé avec Claude Debussy au piano, le Quatuor pour piano et cordes est une œuvre inachevée : seulement deux mouvements ont été complétés avant la mort du Belge (d’Indy a aussi eu à terminer les dernières mesures). Totalisant 25 minutes, c’est tout de même une œuvre remarquable, digne des plus grandes réalisations du romantisme tardif.

Le premier mouvement, noté Dans un emportement douloureux et très animé, s’entame de manière énergique, avec un thème envoûtant exposé par le piano, les cordes jouant fortissimo. Le reste de ce mouvement est ensuite partagé entre des moments plus doux, d’un lyrisme émouvant, et des passages emportés où les musiciens jouent avec fureur et brio. Lekeu avait d’ailleurs souligné que ce Quatuor est « un poème de cœur où mille sentiments se heurtent, où aux cris de souffrance succèdent de longs appels au bonheur ». La deuxième partie de cette œuvre a le caractère d’un nocturne et Lekeu l’a indiqué Lent et passionné. Ces dix minutes sont un grand moment de beauté et de tendresse. Les cordes, appuyées par le piano, s’échangent de magnifiques thèmes romantiques. Un épisode mouvementé apporte un regain de vie, puis une sombre rêverie reprend et nous berce tout doucement jusqu’à la fin.

Magnifiquement interprétées, ces deux œuvres très expressives et personnelles démontrent le grand potentiel de Guillaume Lekeu, lui qui aurait pu accomplir de grandes choses s’il avait vécu plus longtemps. En outre, l’excellence continue du Trio Hochelaga est indéniable. Le Trio s’était donné pour mandat de faire connaître des œuvres méconnues de la musique française. Alors je lui dis merci!

Trio Hochelaga - Lekeu

TRIO HOCHELAGA
Guillaume Lekeu: Trio et Quatuor avec piano
(Atma Classique, 2012)

-Genre : classique, période romantique tardive
-Influencé par Beethoven, Wagner, Franck

Lien vers l’achat en ligne (sur Atma Classique)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

La courte existence de Guillaume Lekeu célébrée par le TRIO HOCHELAGA
Originalité85%
Authenticité95%
Accessibilité80%
Direction artistique95%
Qualité musicale95%
90%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.