Qu’arrive-t-il lorsqu’on met dans une même pièce des musiciens occidentaux, orientaux, africains et indiens? Ça donne un très beau métissage musical, un univers unique, spécial, très beau.
Le nouvel album de la chanteuse canado-indienne Kiran Ahluwalia mélange guitares électriques, chant indien (ou arabisant), tablas indiens, accordéon, voix en chœur à la touareg… C’en est étourdissant de multiculturalisme et c’est vraiment génial. Ahluwalia avait d’ailleurs collaboré avec Tinariwen en 2012.

Sur la première pièce, Hayat, tout se déroule dans l’harmonie même si au premier abord, on aurait pu se demander comment les tablas et l’accordéon allaient se marier. Mais tout se fait en douceur, presque sans le remarquer. Sur la pièce suivante, Janne Na, les guitares rythmiques à la Tinariwen font place à un guitariste jazz.

L’adresse de ces musiciens fait que chaque culture préserve sa souveraineté et sa couleur, mais que l’union de chacun des éléments créé quelque chose d’unique, qui sent la nouveauté, bien qu’on ait affaire à plusieurs éléments traditionnels qui ne datent pas d’hier.

Et puis, au centre de tout cela, il y a la magnifique chanteuse Kiran Ahluwalia, l’une des plus belles voix indiennes depuis celle de Susheela Raman (qui était plus Occidentale dans son art et funk dans sa musique).

J’apprends que ses chansons sont des relectures modernes de très anciens poèmes, appelés Ghazals, en punjabi (la langue parlée en Inde) ou en perse.

À l’instar de Raman, Ahluwalia ne vit plus en Inde depuis longtemps. Née à Patna, elle immigre à Toronto avec sa famille alors qu’elle n’a que neuf ans. Son parcours est particulier: après avoir réussi un MBA à l’Université de Dahlousie, elle revient à Toronto avec l’objectif de réussir dans le monde de la finance. Mais elle bifurque vers l’Inde où elle plonge dans la musique. Nouveau retour à Toronto où elle lance sa carrière musicale au tournant du siècle.

« Sanata : Stillness » est déjà son sixième album. Son chéri, le guitariste new-yorkais Rez Abassi, est également le co-arrangeur de l’opus.

KIRAN-AHLUWALIA-sanata-stillness

KIRAN AHLUWALIA
Sanata : Stillness
(Magenta Label Group, 2014)

-Genre: world, musique indienne
-Dans le même esprit que Tinariwen, Susheela Raman, Maya Kamaty

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur-en-chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.