Virée berlinoise au KONZERTHAUS

En planifiant un voyage en Europe centrale pour ce mois de juillet, je me disais que je ne pouvais pas manquer la chance d’assister à au moins un concert de musique classique. Je planifiais m’arrêter dans quatre pays : Allemagne, République tchèque, Autriche et Hongrie. Ces terres ont vu naître certains des plus grands compositeurs de l’histoire. C’est également là qu’on peut y trouver certaines des plus belles salles de concert au monde.

Juillet n’est toutefois pas la saison haute des programmations des salles de musique classique. La plupart des orchestres sont en congé ou en tournée en dehors de leur ville. J’ai été chanceux lorsque j’ai su que l’Orchestre du Konzerthaus de Berlin se produisait le lendemain de mon arrivée dans la capitale allemande. Après quelques envois de courriels, j’ai été également chanceux de pouvoir joindre le relationniste Mattias Richter, qui m’a fourni un billet de presse pour le concert du dimanche 10 juillet, à 16 heures.

Construite en 1821 selon les plans de l’architecte Karl Friedrich Schinkel (à qui Berlin doit une quantité non négligeable de ses plus beaux édifices et monuments), la salle du Konzerthaus de Berlin est située au cœur de la Gendarmenmarkt, la Place du Marché des Gendarmes. Cette immense Place est entourée de deux cathédrales, l’allemande au sud, et la française au nord. Ces deux immenses et superbes cathédrales datent du début du 18e siècle. Une grandiose statue se dresse devant le Konzerthaus, représentant le poète allemand Friedrich Schiller, auteur entre autres du célèbre « Hymne à la joie » de la 9e symphonie de Beethoven.

Panorama_Gendarmenmarkt-Berlin-Huntke-2008

Vue panoramique de la Gendarmenmarkt, avec, de gauche à droite, la cathédrale allemande, le Konzerthaus et la cathédrale française

Évidemment, comme presque toute la ville de Berlin (et plusieurs endroits de l’Allemagne et de l’Europe d’ailleurs), ces trois édifices ont été gravement endommagés durant la Deuxième Guerre mondiale. La reconstruction de la salle de concert a été complétée seulement en 1984. À cette époque, la salle se trouvait à Berlin-Est. L’infâme Mur se situait à quelques dizaines ou centaines de mètres, selon la localisation.

La Gendarmenmarkt se trouve ainsi dans le cœur historique de Berlin. Elle est à distance de marche, à l’ouest, du Tiergarten, du Reichstag, de la mythique Porte de Brandebourg, du Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe et de la spectaculaire Potsdamer Platz. Au sud, le célèbre Checkpoint Charlie s’y trouve, alors qu’au nord, l’avenue Unter den Linden (les Champs-Élysées berlinois) passe tout près. Plus à l’est, on peut y voir l’Île aux musées (autrefois Cölln, fondée en 1237), la rivière Spree, Alexanderplatz et la Tour de la télévision.

De retour au Konzerthaus, en entrant dans la salle, on est ébloui par la beauté des ornementations et des dorures, qui donnent une élégance certaine au tout. Un imposant orgue (un peu moins que celui de la Maison symphonique cependant) domine l’arrière de la scène, alors que de fastueux lustres éclairent la salle. Sur les côtés du parterre, plus d’une vingtaine de bustes de différents compositeurs donnent un aperçu de la grandeur de l’héritage musical germanique. Ces personnages historiques semblent être là comme pour veiller sur l’interprétation qui est donnée de leurs compositions…

Ce concert du 10 juillet était la troisième représentation d’un programme sur lequel figuraient un compositeur allemand, Robert Schumann, un Tchèque, Antonín Dvořák, et un Russe, Dimitri Chostakovitch. L’Orchestre du Konzerthaus était dirigé par le chef tchèque Tomáš Netopil et accueillait également le violoniste lithuanien Julian Rachlin. Ce dernier a joué de brillante manière le très virtuose Concerto pour violon no. 1 de Chostakovitch. L’Orchestre a démontré ses qualités musicales de niveau international lors de la Symphonie no. 3, dite « Rhénane », de Schumann. Il n’est assurément pas aussi reconnu que l’Orchestre philharmonique de Berlin, qui est considéré comme l’un des meilleurs orchestres au monde. Anciennement établi à Berlin-Est, l’Orchestre du Konzerthaus possède malgré tout une excellente sonorité, précise et juste. L’extraordinaire acoustique de la salle met certainement en valeur ses capacités.

Ce magnifique concert a donc amorcé mon voyage de très belle manière. Si vous passez par Berlin, je vous suggère donc d’aller assister à un concert au Konzerthaus. Pour le temps des fêtes, il y a même un marché de Noël sur la Gendarmenmarkt, question d’ajouter encore un peu plus d’ambiance à cette vibrante Place au cœur de la capitale allemande!

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.