N’avez-vous pas parfois envie de mettre votre cerveau à « off » et vous laisser transporter par une musique entraînante? Quand j’éprouve ce genre de besoin, je me tourne vers Air, Daft Punk, et les bands lounge des années 2000 tels Thievery Corporation et US3.

J’ajouterai dorénavant le mini-album de Luna Garden à cette liste des musiques qui me détendent tout en me gardant le pied bondissant, qui ne me demandent absolument aucune réflexion, qui ne m’agresseront jamais non plus par une trop grande hyperactivité (comme c’est le cas avec Justice parfois). C’est léger mais c’est parfait pour l’été. Certains morceaux ont même un brin de spleen en prime également, ce qui est loin d’être désagréable.

La pièce intitulée Quatre septembre est conçue avec un dialogue de sourds entre un garçon trop amouraché et une fille qui se sent envahie par ce gars qu’elle n’aime pas. On sent toute son exaspération aux déclarations aveuglées du garçon, sur une musique à la Zero 7 :
–    Tu es magnifique, ma vie respire de bonheur
–    Oh, tu dis n’importe quoi
–    Si seulement le temps pouvait s’arrêter, ici, à cet instant…
–    Tu dis toujours des bêtises
–    … et fixer pour l’éternité notre amour, ton regard pénétrant
–    Cesse ton cinéma, tu m’embêtes
–    Passer une nuit dans tes bras, et je deviens fou
–    Tu es méchant
–    Avec toi tout est si mystérieux
–    Ne plus jamais te croire

Ainsi de suite….

Il semble y avoir un concept éditorial basé sur un homme du futur vêtu de bleu et portant un masque de plongée. Le site web du mystérieux groupe inclut le journal de ce personnage nommé Slide qui doit créer des sons dans le but de retourner sur sa planète (ou quelque chose comme ça). Les curieux cliquent ici pour la suite de cette aventure.

LUNA GARDEN
Time, Space & Beats
(Maisonnette, 2012)

Suivez Luna Garden sur Facebook
Lien vers les clips du label sur YouTube

-Genre: electro pop
-Dans la même lignée que Daft Punk, Beat Fatigue

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.