La nouvelle est passée relativement inaperçue. Le 6 avril dernier, le jour de son 79e anniversaire de naissance, la légende du country Merle Haggard s’est éteinte. Ce malheureux événement nous donne l’occasion de replonger dans la carrière de ce grand artiste, sûrement l’un des plus talentueux auteurs-compositeurs-interprètes de son époque. De 1966 à 1987, il a vu 38 de ses chansons se hisser au sommet du palmarès Billboard country. Figure marquante du « Bakersfield sound » et du outlaw country, Haggard a laissé un immense héritage musical, qu’on ne saurait négliger, et encore moins laisser de côté. Paru en 2002, « 20 Greatest Hits » rassemble l’essentiel de ses meilleures chansons.

Haggard est né en 1937, à Bakersfield, en Californie, alors que ses parents venaient d’émigrer de l’Oklahoma. Son père est décédé très tôt, et Haggard a commencé jeune à vagabonder et à commettre de petits crimes. Ceux-ci lui ont valu plusieurs condamnations, dont une à la prison de San Quentin. C’est là, en 1958, qu’il a eu la chance d’assister à une prestation de Johnny Cash. Ce concert l’a grandement inspiré et l’a poussé à poursuivre son rêve.

Libéré quelques années plus tard, Merle Haggard a fait son chemin tranquillement. Le succès est arrivé en 1966, avec l’excellente The Fugitive. Même si ce n’est pas Haggard qui a écrit cette pièce, elle décrit très bien la vie d’un évadé de prison, qui fuit de ville en ville pour échapper aux autorités. Musicalement, Haggard développe le « Bakersfield sound », dont lui et Buck Owens ont été les plus grands artisans. Avec son groupe, The Strangers (James Burton et Glen Campbell en ont déjà fait partie), il a joué un country plus proche du blues et du rock que le country lisse et consensuel de Nashville. Les musiciens de Bakersfield voulaient ainsi se distancer du « Nashville sound » qui dominait les radios à l’époque.

Voici une liste de lecture comprenant certaines des meilleures chansons de Merle Haggard.

La prison, la fuite et la rédemption ont donc été au centre de beaucoup de ses chansons marquantes. La superbe Sing Me Back Home raconte l’histoire d’un condamné à mort qui aimerait entendre son camarade jouer sa pièce préférée pour une dernière fois avant qu’il disparaisse. The Grateful Dead, Joan Baez et Gram Parsons reprendront cette chanson. Branded Man traduit brillamment les peurs d’un ex-détenu qui craint de ne pouvoir se réhabiliter à son retour de prison : « I paid the debt I owed them, but they’re still not satisfied. Now I’m a branded man out in the cold ». (Pour la petite histoire, Haggard obtiendra finalement une absolution en 1972 du gouverneur de la Californie, un certain Ronald Reagan.)

Haggard aimait aussi prendre la défense des travailleurs et des « gens ordinaires » dans ses chansons. Les excellentes Workin’ Man Blues et The Fighting Side Of Me s’inscrivent dans cette thématique, mais sa plus célèbre défense de l’Amérique profonde a certainement été Okie From Muskogee. La pièce est sortie en 1969, alors que les manifestations anti-Vietnam battaient leur plein et que le festival de Woodstock allait débuter. Haggard affirmait sa fierté d’être un « straight » de la ville de Muskogee, en Oklahoma, en opposition aux hippies de San Francisco qui fumaient de la marijuana et prenaient du LSD. « We don’t let our hair grow long and shaggy, Like the hippies out in San Francisco do ».

À quel point est-ce que Haggard était sérieux dans sa défense des valeurs conservatrices? On ne le saura jamais, mais il a très bien mis en mots et musique ce qu’un Américain « ordinaire » du Midwest pouvait ressentir face aux changements culturels et sociaux de la fin des années 60. Dans tous les cas, les hippies n’en ont pas fait trop de cas, et la chanson a été reprise entre autres par The Beach Boys et The Flaming Lips.

merle haggard

Une dernière facette du talent d’auteur-compositeur de Merle Haggard est sa capacité à écrire de superbes chansons sur le thème de l’amour. La très belle Always Wanting You aurait été écrite pour Dolly Parton, qu’il aurait aimé mais qui était déjà mariée, comme lui d’ailleurs (Haggard a été marié cinq fois dans sa vie!). Très décontractée, la magnifique If We Make It Through December mêle de manière magistrale amour, solitude, difficultés économiques et saison des fêtes. Today I Started Loving You Again est sûrement une de ses plus belles chansons, pleine d’amour et d’émotions. The Bottle Let Me Down aborde le côté plus solitaire de l’amour.

« 20 Greatest Hits » ne contient pas nécessairement toutes les meilleures chansons de Merle Haggard, mais il s’agit d’une remarquable introduction à l’œuvre de cet artiste talentueux et extrêmement prolifique. Sa très vaste discographie contient d’excellents albums et de grands chefs-d’œuvre qui sont devenus des classiques de la musique américaine en général, au-delà de la musique country. Son dernier album remonte d’ailleurs à moins d’un an. En juin de l’année dernière, une collaboration entre Haggard et Willie Nelson a résulté en un album plus que satisfaisant. Deux mois avant sa mort, Haggard a aussi enregistré Kern River Blues, une très bonne chanson où on sent Haggard très vulnérable. Le genre de chanson qui nous donne le goût de replonger dans la musique de ce grand artiste.

 

merle haggard 20 greatest hits

MERLE HAGGARD
20 Greatest Hits
(Capitol, 2002)

 

-Genre : country – Bakersfield sound
-Dans le même genre que Buck Owens, Johnny Cash et Willie Nelson

 

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

MERLE HAGGARD : Une légende nous a quitté
ORIGINALITÉ 80%
AUTHENTICITÉ 95%
ACCESSIBILITÉ 90%
DIRECTION ARTISTIQUE 95%
QUALITÉ MUSICALE 90%
TEXTES 95%
91%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.