La formation Monogrenade s’est payé un joli trip musical dans la magnifique salle du Gésù en ajoutant un quatuor à cordes et un joueur de cor à son trio.

Le résultat était des plus élégant, malgré un « grichement » de haut-parleur agaçant en début et fin de concert, et à plusieurs moments où les morceaux de leur dernier album, le très beau « Composite » gagnaient en intensité. Le trio (+5) a joué une première fois sur scène toutes les chansons de « Composite » devant un public conquis d’avance.

Personnellement, si j’apprécie le lyrisme – accentué par les cordes – et les rythmes syncopés de Monogrenade, je ne peux pas en dire autant des mélodies. Le chant susurré de Jean-Michel Pigeon ne transmet pas beaucoup de notes. À ce niveau, on s’ennuie de Malajube. Tiens, parlant de, j’ai hâte d’entendre sur scène le travail de Julien Mineau avec son nouveau projet, Fontarabie, à la Place-des-Arts dimanche, eux aussi avec orchestre.

Pour en revenir à notre sujet du jour, Monogrenade transporte une tension dans leurs morceaux faussement calmes et planants. Vers la fin du concert, les styles musicaux se sont variés – plus rock, plus acoustique, selon le cas – laissant voir tout le talent de ces musiciens. Ne manquent que des mélodies qui restent collées au cerveau, subtilement.

pandaléon-groupe

C’est le trio Pandaléon, composé de Marc-André Labelle (guitares), Frédéric Levac (claviers et chant) et Jean-Philippe Levac (batterie et percussions) qui ouvrait la soirée au Gésù (et non la Française Peau, tel qu’annoncé dans le programme) et les trois jeunes hommes ont présenté un rock intense, à la Karkwa, fort intéressant. Il faudra que j’écoute leur récent album « À chacun son gibier » paru chez Audiogram et réalisé par Philippe Breault, dont la feuille de route est impeccable (Salomé Leclerc, Pierre. Lapointe, Tomas Jensen et les Faux Monnayeurs). La journaliste Valérie Collette du site Danstesoreilles.tv a donné son avis ici.

Organisez vosFrancoFolies avec le guide ultime que RREVERB vous propose ici, par jour.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré plongeant dans tous les genres et époques, Nicolas Pelletier a publié 6 000 critiques de disques et concerts depuis 1991, dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Il publie "Les perles rares et grands crus de la musique" en 2013, lance le site RREVERB en 2014, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016. Il dirige maintenant la stratégie numérique d'ICI Musique, la radio musicale de Radio-Canada.