Après l’intense et acoustique « Freedom » qui relançait sa carrière l’année précédente, Neil Young surprend en 1990 avec “Ragged Glory”, cette pesante prestation des Crazy Horse où il montre qu’il maîtrise autant les cordes de nylon que les fils électriques. Frank Sampedro, Ralph Molina et Billy Talbot ont eux aussi été touchés par la grande maturité de leur leader et ont enfin un son plus précis, maîtrisant ces grognements sonores à la perfection.

La guitare électrique de Young sonne vraiment bien, et il faut admettre que chaque chanson (sauf peut-être Mother Earth) a un refrain solide ou une mélodie accrocheuse, malgré le mur de distortion qu’on nous envoie en pleine face.

On écoute l’album au complet dans cette playlist. J’y ai glissé quelques versions en concert, et en prime, les trois clips qui sont sortis à l’époque.

Young et ses Horse enfilent grosse toune après grosse toune (dont les brillantes Mansion on the Hill, Over and Over, Farmer John, Love and Only Love, Country Home et F*!#in’ Up) avec puissance et conviction. Les musiciens prennent le temps d’explorer chaque morceau : l’album dure 63 minutes au total, pour seulement 10 chansons. Neil se permet de solos inspirés sur une base en béton, offerte par ses trois amis.

Un album solide d’un bout à l’autre, inspiré et sans failles.

NEIL YOUNG with CRAZY HORSE
Ragged glory
(Reprise, 1990)

-Genre: rock lourd
-Dans le meme trip que Pearl Jam, Bruce Springsteen, The Band

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.