Intrigant projet que ces « Shoka : Chants japonais pour enfants »! L’Orchestre Symphonique de Montréal (OSM) fait paraître cette semaine, sur Analekta, ces « hymnes scolaires » (traduction de « shoka »). Kent Nagano dirige l’Orchestre, accompagné par la soprano allemande Diana Damrau et le Chœur des enfants de Montréal.

L’inspiration pour ce projet est venue à Kent Nagano il y a une dizaine d’années, lorsqu’il a entendu sa femme chanter un air enfantin à sa fille de trois ans. Captivé par les mélodies envoûtantes et les histoires passionnantes, Nagano a entrepris de mettre en musique ces chants enfantins, inspirés la plupart par des poèmes japonais populaires. Il a confié l’orchestration au réputé compositeur français Jean-Pascal Beintus, connu notamment pour sa musique de films (The 11th Hour, The King’s Speech, Harry Potter and the Deathly Hallows, etc.). L’OSM avait présenté en concerts ces « Shoka » les 28 février et 2 mars 2010. C’est seulement cette semaine que nous avons la chance de les entendre sur disque.

Analekta permet d’écouter les pièces sur son site.

La musique est belle (Sept bébés) et envoûtante (Libellules rouges), parfois apaisante (Chin, chin, chidori et Chant d’un début de printemps) ou mystérieuse (Ma chère pleine lune et À l’ombre des fleurs). On entend également des ambiances propres à certaines musiques de films dans plusieurs des compositions, dont la très belle Pluviers de plage et L’été est arrivé. Bien que composée pour une formation symphonique occidentale, ces orchestrations ne sont cependant pas exemptes d’influences nippones, notamment pendant les deux interludes instrumentaux (Sur le fleuve Sumida et Fantaisie orchestrale sur « Chin, chin, chidori »). Soulignons également l’excellente performance de Mme Damrau et du Chœur des enfants de Montréal. La soprano chante parfois seule, parfois accompagnée du Chœur, et ce dernier œuvre seul sur certaines pièces.

diana-damrau

Grâce aux généreux livret du disque qui nous offre une traduction en français et en anglais des paroles, nous pouvons nous faire une idée des thèmes abordés dans ces chants supposément enfantins. Les saisons sont des thématiques récurrentes, avec des paroles imagées et fortement évocatrices (Où est le printemps?). Le lien à la nature est aussi très important : il est beaucoup question d’oiseaux de toutes sortes, d’insectes et de fleurs (L’œnothère). Certains textes sont par ailleurs mélancoliques (la jolie Poupée de mariée et Lune dans la pluie).

D’autres pièces révèlent finalement l’époque particulière dans laquelle ont été écrits ces textes. La plupart ont été rédigés vers la fin du 19e siècle et le début du 20e. C’est donc peu après ce qui sera appelé la Restauration de Meiji, qui a marqué une ouverture du Japon sur le monde, jusqu’alors replié sur lui-même. Souliers rouges parle d’une petite fille qui a été adoptée par un missionnaire américain et sa femme, et le narrateur est partagé entre son envie face à la situation de cette jeune fille et la conviction que celle-ci doit s’ennuyer de sa terre natale. Poupées aux yeux bleus raconte l’histoire d’une poupée venue des États-Unis, signe de l’ouverture du Japon à l’Occident. Durant la Deuxième Guerre Mondiale, elle deviendra cependant un symbole de l’ennemi.

Ce disque est donc une belle réussite et nous permet de plonger dans un moment singulier, soit le Japon du temps de Meiji. La sublime musique et les textes nous semblent voguer entre l’Orient et l’Occident. Japonais né en Californie, Nagano a ainsi fait un doux retour aux sources. D’autre  part, cet album servira sans aucun doute d’instrument de marketing pour l’OSM, qui part en tournée au Japon et Chine dans moins d’un mois. Plusieurs de ces chants seront d’ailleurs interprétés lors d’un concert à la mémoire des victimes du tremblement de terre de Fukushima de 2011.

shoka osm nagano damrau
ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MONTRÉAL, AVEC KENT NAGANO ET DIANA DAMRAU
Shoka : Chants japonais pour enfants
(Analekta, 2014)

-Genre : classique

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

« SHOKA » par l'OSM : Entre Orient et Occident
Originalité85%
Authenticité80%
Accessibilité85%
Direction artistique85%
Qualité musicale85%
Textes80%
83%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.