Sinikka Langeland est une grande musicienne scandinave qui connaît une belle carrière. Elle a enregistré plusieurs albums depuis le milieu des années 90, en solo ou avec d’autres musiciens comme Streif ou Kåre Nordstoga. La musicienne maintenant âgée de 54 ans continue d’enseigner la maîtrise d’instruments traditionnels finlandais comme le kantele et des méthodes de chants typiques à ces cultures du nord que sont les “runesanger” et “kveding”.

Son nouvel album en est un d’une très grande élégance. Les sons délicats de son instrument de prédilection, le kantele, ressemblent un peu à une harpe ou un clavecin. Elle le joue en solo (Hare Rune), en chantant (The Light Streams In), ou avec Markku Ounaskari qui y ajoute de légères percussions, Trygve Seim du saxophone (The White Burden) ou encore Lars Anders Tomter, de la viole (The Half-Finished Heaven).

Ce n’est pas de la musique classique, ni du jazz, ni du world, ni du trad. La musique de Sinikka Langeland ressemble un peu à celles de Jorane, ou d’Iva Bittóva (lorsque calme) et est bien meilleure que celles du Cirque du Soleil. C’est pourtant de la musique d’une telle beauté qu’on les verrait bien être mises en valeur dans un contexte d’un numéro artistique ou un film.

Parmi les nombreuses distinctions qu’elle s’est méritée pour son apport culturel, mentionnons le Finnskogprisen en 1996, puis le prestigieux Edvardprisen pour le disque  « Runoja » en 2003 et le Gammleng-prisen en 2010 dans la catégorie musique folk traditionnelle.

SINIKKA LANGELAND
The Half-Finished Heaven
(ECM Records, 2015)

-Genre : ambiant
-Dans le même genre que Jorane, Iva Bittová

Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers le channel YouTube du label ECM

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.