Stéphanie Lapointe a fait paraître son troisième album la semaine dernière, le très intimiste « Les amours parallèles ». Entourée de musiciens de haut calibre (Guido Del Fabbro, Philippe Brault, Nicolas Basque, Samuel Joly, et le duo Forêt, Joseph Marchand et Émilie Laforest, à la réalisation), elle nous offre un album très personnel où elle découvre une nouvelle liberté. La liberté d’être affranchie de son expérience de Star Académie, 10 ans plus tard. À écouter cet album paru sur Simone Records, on trouve d’ailleurs peu de similarités avec ses camarades académiciens…

Pour « Les amours parallèles », Stéphanie Lapointe a fait appel à plusieurs des meilleurs auteurs-compositeurs de la nouvelle chanson québécoise. Philippe B lui a écrit deux des plus belles pièces du disque. L’oiseau mécanique ouvre l’album avec un joli motif de piano et la voix délicate de Lapointe qui murmure un superbe texte sur un amour évanoui : « Je dois m’en aller. Cette image sans défaut, sans un pli, je ne m’y reconnais plus. Adieu cage dorée, j’ai le ciel à barbouiller, des orages à traverser ». Également de Philippe B, la gracieuse chanson-titre nous rappelle l’insouciance mélancolique d’une jeune Françoise Hardy. On reconnaît ensuite la plume grivoise de Jimmy Hunt avec l’excellente La fuite.
Voici une version live de la chanson-titre, filmée hier soir à son spectacle au Cabaret du Mile-End. L’album au complet peut être écouté sur sa page bandcamp.

Écrite par Philémon Cimon, Stéphanie Lapointe interprète en duo avec son auteur la magnifique De mon enfance. Chanté très haut, le texte est une émouvante réflexion sur le thème de la nostalgie : « Je me suis construit de faux souvenirs un peu comme un abri pour ne plus fléchir. Mais quand je te vois, c’est plus fort que moi, je ne sais plus que penser, je détruis mon passé ». Et plus loin : « Je n’ai plus, je sais, les rêves des enfants, mais comme je voudrais être pure comme le vent ». De Leif Volebekk, Not A Moment Too Soon a une superbe introduction de quatuor à cordes, puis Lapointe chante en duo avec Volebekk cette chanson à la Patrick Watson.

Stéphanie Lapointe fait ensuite une reprise de Serge Gainsbourg, de sa période avec Brigitte Bardot, avec la superbe Un jour comme un autre. Elle chante aussi une pièce écrite par Jane Birkin et Alain Lanty, la peu connue mais bien interprétée Pourquoi. Ses réalisateurs lui ont aussi fourni deux pièces, composées à partir de poèmes de Kim Doré. N’entre pas sans désir est une délicate chanson avec une ambiance mystérieuse créée par les cordes. La jolie ballade piano-voix Personne pour l’entendre a un texte radieux: « Rappelle-moi les vagues et la musique étrange, comme un cœur qui bat sans personne pour l’entendre ». Stéphane Lafleur, du groupe Avec pas d’casque, a signé la dernière pièce du disque, soit la très belle Nous revenons de loin.

Ce disque à l’ambiance chaleureuse est très séduisant, avec ses textures musicales épurées qui embrassent parfaitement les textes et laissent toute la place à la voix mélancolique de Stéphanie Lapointe. En plus d’être actrice et bientôt écrivaine (et maman depuis 17 mois), la plus authentique des ex-académiciennes propose un album intemporel, bien que fortement inspiré par la chanson française et québécoise des années 50 et 60. Résultant de collaborations fructueuses, « Les amours parallèles » éloigne pour de bon Stéphanie Lapointe de la pop star académicienne et la rapproche encore plus de la nouvelle scène québécoise. Pour notre plus grand plaisir.

stephanielapointe_cover

STÉPHANIE LAPOINTE
Les amours parallèles
(Simone Records, 2014)

-Genre : chanson francophone
-Dans le même genre que Françoise Hardy, Jane Birkin et Barbara

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

STÉPHANIE LAPOINTE : Fructueuses collaborations
ORIGINALITÉ 75%
AUTHENTICITÉ 90%
ACCESSIBILITÉ 70%
DIRECTION ARTISTIQUE85%
QUALITÉ MUSICALE80%
textes90%
82%Overall Score
Reader Rating: (1 Vote)
58%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d'heures d'écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.