Durant l’été 1970, les Velvet s’étaient nichés au resto-bar « Max’s Kansas City » de New York pour une série de concerts, où ils furent enregistrés, à leur insu, par une amie (et fan), l’actrice d’origine polonaise Brigid Polk (la première épouse de Roman Polanski!) sur une simple enregistreuse cassette. Elle ne se doutait probablement pas qu’elle écrivait une partie de l’histoire du rock en captant pour une dernière fois le légendaire groupe.

Le frère de Doug Yule, Billy, est maintenant à la batterie, remplaçant l’adorable Moe, alors enceinte. Il en met d’ailleurs pas mal, le frérot, déformant le son classique minimaliste du groupe… Lou laisse Doug chanter Lonesome Cowboy Bill et I’ll Be Your Mirror, et décide, pour une fois, de jouer la petite intro baroque de Sweet Jane. En l’honneur de Moe, Lou chantera After Hours et présentera une (autre) version de New Age. Le lent Pale Blue Eyes, le rare Sunday Morning, le toujours énergique Beginning to See the Light et le classique I’m Waiting for the Man complètent ces deux sets au Max’s. Le Velvet Underground jouait deux sets par soirs durant les neuf semaines du contrat qui devait s’échelonner du 24 juin au 28 août, 1970. Le concert daterait du 23 août.

Voici l’album au complet, en deux clips.

Cet album rare est aussi intéressant pour écouter la communication entre la foule et Reed (qui refuse de jouer Heroin sur demande) et les interventions du voisin de Brigit, le poète Jim Carroll, bien avancé, commentant certaines des pièces, commandant des drinks et cherchant du speed. La légende raconte que ça aurait été le dernier concert de Reed avec les Velvet. Chose certaine, c’est l’un des derniers, puisque Reed claquera la porte du band sans honorer la totalité des concerts prévus au Max’s, abandonnera l’album « Loaded » avant qu’il ne soit mixé et repartira chez ses parents quelques années, épuisé.

Le clip ci-dessous explique d’ailleurs très bien le contexte de cet enregistrement. Max’s Kansas City était un resto très prisé par les artistes émergents, à New York, à la fin des années 60. Bowie, Jagger, Warhol, et leur cour s’y tenaient régulièrement. Bob Marley et ses Wailers y ont ouvert pour un Bruce Springsteen débutant.

Ceci serait le seul film datant de l’époque.

THE VELVET UNDERGROUND
Live at Max’s Kansas City
(Cotillion Records / Atlantic, 1972)

-Genre: garage rock alternative

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.