L’Orchestre Symphonique de Montréal (OSM) présente, pour une troisième année consécutive, sa « Virée Classique », qui a lieu les vendredi 15 et samedi 16 août. Le concept de ce qu’on pourrait appeler ce mini-festival est simple : 30 concerts (payants) de 45 minutes sont présentés dans quatre salles différentes du Complexe de la Place des Arts.

En ouverture de la Virée, le jeudi 14, l’OSM a organisé un méga-concert gratuit sur l’Esplanade du Stade Olympique. Le célébrissime Carmina Burana, de Carl Orff, sera présenté, avec pas moins de 1000 choristes pour appuyer (ou enterrer?) les musiciens de l’Orchestre et les trois chanteurs solistes invités. Plusieurs milliers de personnes sont attendues pour cet événement. D’autres activités gratuites sont au programme, dont des ateliers pour les tout-petits.

La Maison symphonique: A Quiet Place

La programmation intérieure se déroule soit à la Maison symphonique, à la 5e Salle, à la Salle Jean-Duceppe ou à la Salle Claude-Léveillé. L’événement majeur du vendredi est sans contredit la présentation de l’opéra A Quiet Place, du compositeur américain Leonard Bernstein, dirigé par Kent Nagano à la Maison symphonique.

Le samedi, notons entre autres la présence du pianiste québécois Marc-André Hamelin dans un concerto de Mozart avec l’OSM, dans un quatuor avec cordes de Brahms et finalement en récital, jouant les Impromptus de Schubert. Le ténor Marc Hervieux sera également de la Virée, chantant Mahler dans un spectacle, et des compositeurs italiens dans un autre.

La fille de Kent Nagano en récital

La fille de maestro Nagano, Karin Kei (photo ci-dessus), sera également à l’honneur. Avec un quatuor à cordes, elle interprétera les concertos de Mozart qu’elle a fait paraître plus tôt cette année (sur Analekta lien ici), et elle sera en récital, sur des œuvres de Chopin, Haydn et Debussy. La musique de chambre est aussi à l’honneur, avec notamment le sublime Quintette pour piano et cordes de Schumann et des sonates de Brahms et Beethoven (avec le violon solo de l’OSM, Andrew Wan).

Pierre_lapointe OSM

Le concert le plus intrigant du week-end est certainement celui présenté samedi en fin d’après-midi à la Maison symphonique, ayant pour titre « Pierre Lapointe intime ». L’organiste en résidence de l’OSM, Jean-Willy Kunz, accompagnera Lapointe dans des versions remaniées de ses chansons, en plus d’interpréter des œuvres de Bach et des morceaux du compositeur allemand Kurt Weill. Pierre Lapointe ne cessera pas de nous surprendre!

Pour ne rien manquer, suivez l’OSM sur Facebook

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d'heures d'écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.