Critique du concert de Wye Oak au Il Motore, à Montréal, le 10 mai 2014

Dans la vie, y a certains trucs auxquels on ne s’attend pas. Péter sa clef dans la serrure par grand froid d’hiver, trouver un lunch moisi au fond de son tiroir de bureau à la job, … pis certainement voir un drummer jouer du clavier en même temps dans un show.

Je pense que Wye Oak en spectacle a ce truc de particulier, surprenant, qui ne fait que rendre le band encore plus attachant: jouer plus d’instruments qu’il y a de personnes sur la scène. Au début c’est drôle (on se dit qu’ils auraient dû se payer un claviériste, franchement, sont-ils cheap à ce point?), au milieu du show ça devient tout simplement impressionnant, puis à la fin, tu comprends que Wye Oak n’a besoin de personne d’autre pour incarner sa musique sur scène.

Venu présenter “Shriek”, son dernier album sorti à la fin du mois passé, le duo de Baltimore s’est produit dans un Il Motore quasi-rempli (damn you, séries éliminatoires de hockey!) de fanas de musique curieux.

Précisons ici que le dernier opus du groupe fut assez difficile à créer: le manque d’inspiration de la chanteuse Jenn Wasner l’a poussé à troquer sa guitare pour une basse, influençant son acolyte de drummer Andy Stack à jouer avec des beats de synthèse.

Crise existentielle? Peut-être, car la pop ambiante et atmosphérique de Shriek est bien loin du pop-rock (j’irais même jusqu’à dire “noise” par bouts!) du précédant Civilian. Comment concilier ces deux albums distincts en spectacle?

Meh. C’était tough. La foule réagissait vivement plus aux chansons plus rough et brouillons du duo qu’à l’électro-ambiant des plus récentes propositions. On sentait le band plus hésitant aussi, moins sûr en interprétant les pièces de Shriek, mais tout de même très heureux d’être en tournée après cette passe de composition pénible.

La puissante voix de Wasner était au rendez-vous, malgré un rhume. En somme, ce fut un bon spectacle, avec des musiciens en parfaite maîtrise de leurs instruments, mais avec moins d’ardeur pour défendre les plus récentes chansons. Wye Oak a terminé avec leur chanson phare Civilian version presque grunge, pour un public qui aurait pris beaucoup plus de distorsion dans tout ce show, au final.

P.S. Braids ouvrait pour Wye Oak. BRAIDS. ALLEZ LES VOIR.

 

Les voici à Coachella, plus tôt cette année.

 

photo prise en concert au Webster Hall, par The Artist Tree, 8 mai 2014

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nadine Mathurin
Blogueuse - RREVERB
Google+

Depuis qu’elle a vécu son premier mosh-pit au Edgefest 97 à l’âge de 14 ans, Nadine n’a jamais cessé d’agrandir et d’approfondir sa culture musicale. Fervente passionnée d’indie rock, elle parcourt souvent plusieurs centaines de kilomètres pour voir LE band en spectacle. Bien qu’elle soit toujours à la recherche des dernières nouveautés musicales, il ne lui est pas rare de remettre un bon vieux classique sur sa table tournante le dimanche après-midi. C’est peut-être pourquoi, ironiquement ou sérieusement, Nadine porte fièrement un coat Sgt. Pepper sur sa photo de bio.