Arrivé un peu de nulle part l’an dernier, le Festival MRCY réunissait à Laval un nombre surprenant d’artistes de renom dans un contexte au fil conducteur assez hétéroclite. Plusieurs y ont trouvé leur compte et l’expérience fut suffisamment concluante pour qu’on répète la chose cette année.

Qui réunit-on cette année? Bien honnêtement, probablement l’assemblage le plus susceptible de plaire à un large public en 2015.

Ce sera d’abord et avant tout pour moi l’occasion de f-i-n-a-l-e-m-e-n-t voir Battles. Le groupe, qui avait su renaitre avec brio après l’implosion suivant la parution de son classique premier album, fera paraitre son troisième album dont la pochette (voir ci-haut) donne systématiquement faim. Une chance d’entendre un excellent exercice de déconstruction musicale, toujours sur la légendaire étiquette Warp Records.

Toujours bien accueillis lors de leurs (nombreux) passages, The Joy Formidable devraient combler le public à l’affût d’une valeur festive. Ce sera une excellent complément à Alabama Shakes, qui ont connu une année exceptionnelle et que j’apprends lentement à apprécier (j’en écoute littéralement en écrivant cet article, question de me mettre dans le bain).

Ça vous en prend plus? A$AP Ferg et l’excellente Angel Haze complètent une solide offre urbaine, Mac Miller tentera de prouver qu’il a une certaine forme de talent autre qu’être le Fred Durst des pauvres (ce qui n’est pas peu dire), JULY TALK vont solidement rocker, puis Alaclair Ensemble et Sofia Nolin vont faire honneur à la scène “locale”.

À deux pas du métro Montmorency, il s’agit non seulement de l’accès le plus facile à Laval, mais le rapport qualité prix est le meilleur à 60$. Bref, tout comme l’an dernier, pas d’excuse.

http://www.mrcyfest.com/

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Karl-Philip Marchand Giguère

Obsessif compulsif qui classe ses albums d’abord en ordre alphabétique d’artistes, puis de parutions (avec les simples sous les albums, question de confondre encore davantage les gens qui le visitent), Karl-Philip oeuvre dans l’industrie depuis plus d’une décennie. Il a touché à tout: maisons de disques, gestion de salles de spectacle et rédaction professionnelle pour de nombreux artistes. Il assiste à de nombreux shows lorsqu'il n'est pas désespérément en train d'essayer de faire de la place dans sa bibliothèque musicale.