Des notes de piano qui ruissèlent gentiment, quelques touches délicates de percussions effleurées avec les balais, une discrète contrebasse qui souligne certaines notes… voici le jazz élégant de Giovanni Guidi en format trio. Quelle belle musique!

À la fois assez proche de la musique “instrumentale” pour être reposante (Trilly), mais les deux pieds solidement ancrés dans le pur jazz pour en garder la qualité haut de gamme (Carried Away), la musique de l’Italien Giovanni Guidi plaira à tous ceux et celles qui apprécient les compositeurs ambiants tels Érik Satie, Gonzales, Keith Jarrett ainsi que les interprètes du calibre de Jacques Loussier, Ólafur Arnalds et Alice Sara Ott. Guidi ne fait pas du jazz athlétique: il n’envoie pas mille notes à la minute à ses auditeurs. Il se concentre plutôt à créer des ‘moods’ qui font voyager l’esprit.

 

Ses acolytes João Lobo à la batterie (du Portugal) et Thomas Morgan à la contrebasse (des USA) font juste ce qu’il faut pour accompagner le pianiste dans ses voyages, sans ne jamais voler la vedette. Leur apport est pourtant essentiel, amenant une profondeur et une finesse tout en légèreté (Game of Silence). J’ai un faible pour leur habile reprise de la chanson pop Perhaps Perhaps Perhaps, popularisée par Cake en 1996, devenue en Quizas Quizas Quizas un délicieux jazz mélodique.

Ce trio fait de la « délicatesse affirmée », c’est-à-dire qu’ils proposent un jeu subtil et nuancé, mais bien ferme et posé. Chaque note a été voulue ainsi, désirée ainsi. Pour moi, une grande partie de ce que j’appelle la virtuosité est là: dans la transcendance de l’instrument dans l’intangible. Quand la musique devient une enveloppe corporelle (qu’elle soit zen ou violente, peu importe) au lieu d’une série de notes, on est ailleurs et on touche au divin.

Plus loin sur cet album, sur The Debate par exemple, Guidi montre aussi de quel bois il se chauffe avec des élans parfois un peu plus chaotiques et intenses. Oui, ça peut vous brasser en dehors de votre séance de méditation… Mais voilà, en jazz, la ligne droite est rarement le chemin préconisé!

giovanni guidi jazz trio

Originaire de la ville de Foligno, en plein centre de l’Italie, Giovanni Guidi a débuté sa carrière de musicien jazz à un très jeune âge. Il est recruté par le trompettiste Enrico Rava dans l’un de ses groupes « Under-21 » et enregistre deux albums en concert, en 2006 et 2009. Après avoir accompagné plusieurs musiciens jazz italiens, il se lance enfin avec ses propres compositions et son ensemble, avec l’album « Tomorrow Never Knows » (2006), puis formera un quatuor et ensuite un big band, dans l’esprit de ceux de Charlie Haden’s Liberation Music, Max Roach et Carla Bley.

Cet album du Giovanni Guidi Trio est très agréable et contient beaucoup de profondeur à écouter. Je vous le recommande chaleureusement pour vos moments introspectifs. Il est reposant et enrichissant à la fois.

GIOVANNI GUIDI TRIO
This Is The Day
(ECM, 2015)

-Genre: jazz ambient
-Dans le même esprit que Keith Jarrett, Jacques Loussier

Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers le channel YouTube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.