Le roi du mbalax, le Sénégalais (ou l’Africain) le plus connu au monde, la Super Star de la musique africaine. Appelez-le comme vous voulez, mais Youssou N’Dour était à Montréal ce jeudi soir, pour la première fois en 8 ans. En grande forme, pratiquement infatigable, Youssou a livré une performance sans failles, faisant danser les spectateurs pendant presque deux heures et demie. C’est ainsi qu’ont débuté les festivités pour les 30 ans du Festival Nuits d’Afrique.

Il fallait voir la réaction follement enthousiaste, voire hystérique, de la foule au début du concert, alors que Youssou N’Dour s’amenait tranquillement sur le devant de la scène. On a alors compris toute l’admiration du public pour cet artiste honnête et intègre, au premier plan de l’explosion des « musiques du monde » depuis une trentaine d’années. Le Sénégalais de 56 ans peut se vanter d’être l’un des seuls artistes africains à pouvoir remplir une salle de plus de 2000 personnes à Montréal! Il y avait évidemment une forte proportion de Sénégalais et d’Africains, mais également des Québécois et autres « toubabs ».

Hétérogène et de tous âges, la foule était unie par l’amour de l’art de cet artiste. Le message de ce dernier est inclusif, rassembleur et humaniste, et il ne se gêne pas pour passer quelques courts messages, tout en restant très discret. Au concert de jeudi, on n’aurait pas cru qu’il avait voulu se présenter à l’élection présidentielle sénégalaise de 2012. Sa candidature a été rejetée, mais il a tout de même été Ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs dans le gouvernement du président Macky Sall. Il avait pris une pause de sa carrière artistique à ce moment, mais il est maintenant de retour sur scène.

youssou n'dour montréal 1

Youssou N’Dour et son groupe, Le Super étoile de Dakar, photographiés par André Rival

Et quel retour! Son charisme et sa présence scénique sont fabuleuses. Vêtu d’un superbe habit sénégalais, il capte toute l’attention par sa prestance et son énergie. C’est lorsqu’il chante que c’est vraiment impressionnant. Son large registre vocal, couvrant quatre octaves, est exploité de très belle manière. Sa voix est expressive et puissante, avec beaucoup d’âme : elle saisit et capte toute l’attention. Mentionnons également que Youssou est extrêmement bien entouré. Il est accompagné par 12 musiciens, qui se font appeler Le Super étoile de Dakar. Quatre percussionnistes, deux guitaristes, un bassiste, un saxophoniste, deux claviéristes et deux choristes rendent sa musique très vivante en la jouant avec passion et talent. Il y a même un énergique danseur/acrobate qui met de la vie sur scène!

Youssou N’Dour possède un vaste répertoire, et fait plaisir au public en lui offrant des chansons qu’il connaît bien et qu’il aime. La première partie du spectacle est consacrée à la plupart de ses grands tubes, dont les excellents Immigrés, 7 Seconds et New Africa. Dans la deuxième partie de ce long spectacle, Youssou rentrait à la maison et nous offrait surtout du mbalax, la musique pop sénégalaise dont il est l’un des principaux instigateurs et l’un des meilleurs artisans. Le mbalax incorpore à la musique africaine traditionnelle des influences notamment de la musique afro-cubaine, de la rumba congolaise et du jazz. L’ambiance est donc très dansante et festive, et Youssou N’Dour est plein de ferveur et d’engagement.

« Je pense qu’on va passer une belle et longue soirée », nous annonçait Youssou en début de spectacle. Il ne nous a pas menti. Il était près de minuit quand il a quitté la scène sous les applaudissements nourris de la foule. Youssou N’Dour est un homme politique et un homme d’affaires prospère dans son pays, mais jeudi soir il nous a montré qu’il est une bête de scène, un grand chanteur et un artiste généreux. De Dakar à Montréal, ses fans lui ont montré tout son amour, et il leur a bien rendu.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.