Je pense que je ne suis pas le seul à avoir un “pop crush” sur Charlotte Cardin! La jeune femme a réussi à rapidement se débarrasser de l’étiquette “produit LaVoix” en se donnant une crédibilité artistique non seulement avec un solide EP, mais des présences marquées à Osheaga, et récemment en trois soirs complets au Métropolis durant le Festival International de Jazz de Montréal.

La belle grande brune se lance dans un soul pop electro minimaliste qui met vraiment en valeur son charisme vocal. Sur Dirty Dirty, on sent la jalousie qu’elle ressent pour une fille que son homme préfère. Elle concède la victoire, mais préférerait le voir dans son lit.

Sur Big Boy, c’est la frustration de ne pas pouvoir toucher son amant comme elle le voudrait qui la fait magnifiquement geindre sur quelques accords de piano électronique discret, et un rythme mécanique minimaliste.

Quelques clips:

 

Les chansons en français ne sont malheureusement pas aussi transcendantes que celles en anglais. On verra comment se déroulera la suite de la carrière de cette jeune et longiligne brunette.

Le EP « Big Boy » est maintenant disponible sur vinyle.

Cardin est née en 1994 à Montréal. Elle n’avait que 21 ans lorsque sont sorties ces chansons et 19 lors de son passage remarqué à « La Voix » au Québec, et un de plus lors de sa première apparition télé en France. Talent précoce, elle foulait les allées de mode en tant que modèle, à seulement 15 ans, figurant notamment dans la campagne de «Barilà ».

charlotte-cardin-big-boy

CHARLOTTE CARDIN
Big Boy EP
(Cult Nation, 2016)

-Genre: soul electro
-Dans le même genre que Émilie Simon, Portishead

Écoute et achat sur Google Play
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.